Accueil » Le kids’ Lab



Share Button

Le kids’ Lab

  |  

Depuis 1995, notre équipe travaille sur le développement cognitif de l’enfant, et en particulier du nourrisson. Notre but est de comprendre quelles sont les capacités initiales de l’être humain et comment elles se développent grâce à la maturation du cerveau et aux stimulations de l’environnement.

Chez le nourrisson, nous travaillons sur

  • l’apprentissage du langage oral
  • la reconnaissance des objets visuels
  • l’accès à la conscience

 

Chez l’enfant, nous nous intéressons surtout à la mise en place des compétences cruciales pour la suite de la scolarité: lecture, écriture, calcul. Comment ces nouvelles compétences, s’appuient-elles sur les savoirs pré-existants de l’enfant? Comment une éducation formelle amplifie-t-elle les capacités naturelles de l’être humain? Comment contourner les difficultés rencontrées en utilisant les ressources cérébrales?

 

Les progrès de l’imagerie médicale nous offrent de nouveaux outils qui nous permettent de comprendre le fonctionnement et le développement du cerveau. Ces méthodes sont absolument sans inconfort, ni danger pour les personnes, adultes, enfants, nourrissons qui participent (voir  sécurité en IRM chez l’enfant) .  Nos deux méthodes privilégiées sont les potentiels évoqués (dérivés de l’électro-encéphalograhie) et l’imagerie par résonance magnétique ou IRM. Nos études suivent les prescriptions légales de la recherche chez l’être humain en France. Elles sont sous la responsabilité du Dr Dehaene-Lambertz, pédiatre et du CEA, institution où ces études se déroulent. Toutes nos études ont reçu l’approbation du comité de protection des personnes (CCP) du Kremlin-Bicêtre.

Pour participer à nos études!

cliquer ici

Beaucoup de personnes se demandent comment nous recrutons des volontaires pour nos études, notamment les nourrissons. Grâce à une autorisation des Archives de France après approbation  du procureur de la république, nous pouvons consulter les registres de l’état civil. Nous envoyons une lettre d’information sur notre recherche aux parents d’enfants dont l’âge est concerné par notre étude. Les parents qui veulent en savoir plus et peut-être participer sont invités à nous répondre par courrier. Ils sont ensuite contactés par téléphone et nous leur expliquons le détail de notre étude et répondons à leurs questions. Un rendez-vous pour l’examen leur est donné, où les informations légales sont complétées.

Vous pouvez vous aussi participer si vous êtes dans la région parisienne en remplissant le formulaire (cliquer ici)

 

bebeMA

Les parents sont généralement fascinés par le comportement de leur jeune enfant et ils participent pour la plupart pour mieux comprendre ce qui se cache derrière les sourires et les gazouillis de leur petit bout de chou. Certains veulent aider la recherche médicale et précisent qu’un de leurs proches, parfois un autre enfant, a bénéficié de soins médicaux et qu’ils veulent donc aider en retour.

Evidemment les enfants ne participent que s’ils en ont envie. Et les bébés me direz-vous? Ils savent très bien nous faire comprendre s’ils ont envie ou pas de participer! Ce qui intéresse le chercheur dans les études cognitives, c’est d’obtenir les meilleures performances de l’enfant. Que pourrions-nous dire en effet de la reconnaissance de la langue maternelle chez un bébé qui pleure et n’écoute rien des phrases qui lui sont présentées? C’est pourquoi, la situation doit être la plus intéressante possible pour le bébé ou en tout cas la moins ennuyeuse. De plus, dans le cas de l’imagerie, le mouvement est un problème important. Or un bébé qui pleure est un bébé qui bouge. Nous ne pouvons donc tester que les bébés qui ont envie de participer! Pour les enfants plus grands, nous essayons également de rendre notre étude la plus intéressante possible. Souvent, nous proposons un parcours de jeu, où l’enfant passe les tests dans différents ateliers pour accumuler des points, délivrer une princesse, ou sauver la terre. En même temps, nous lui expliquons comment son cerveau fonctionne et pourquoi les études que nous faisons sont importantes pour comprendre ce merveilleux outil d’apprentissage. Les enfants sont généralement fascinés par les machines et les images. Certaines de leurs questions ne sont pas faciles à répondre et comme toujours les questions les plus naïves sont souvent les meilleures!

 

Pourquoi ces recherches sont-elles utiles?

Le cerveau humain est un organe d’apprentissage étonnant qui permet le langage, la musique et d’envoyer des fusées sur la lune. La clé de son succès est à chercher chez l’enfant. La neuro-imagerie est un nouvel outil qui, nous l’espérons, va accroître considérablement notre compréhension des pathologies du cerveau chez l’enfant. En développant des méthodes pour visualiser l’activité du cerveau, ainsi que son anatomie, des recherches comme la nôtre devraient nous aider à comprendre l’épilepsie, en guidant les neurochirurgiens quand une intervention est nécessaire. La compréhension du développement normal du cerveau pour la langage devrait nous aider à rééduquer les enfants avec des lésions cérébrales, et à détecter plus précocement des pathologies du langage comme la dysphasie ou la dyslexie, et à progresser dans les stratégies rééducatives.

 

Nous remercions tous les parents et les enfants qui ont contribué et contribuent à nos études!

Quelques Résultats

Share Button

Pour information 

  1. http://www.recherche-biomedicale.sante.gouv.fr/pro/comites/accueil.htm
  2. http://www.recherche-biomedicale.sante.gouv.fr/pro/comites/accueil.htm