Accueil » Qu’est-ce que la dyspraxie ?

Qu’est-ce que la dyspraxie ?

  |  

Qu’est-ce que la dyspraxie ?

La dyspraxie ou trouble de la coordination motrice d’origine développementale se définit par une réduction des performances dans les activités de tous les jours qui requièrent une coordination motrice, inférieures à celles attendues pour un enfant du même âge et de même intelligence

  • Ce déficit peut se manifester par
    • un retard dans les acquisitions motrices (marche)
    • une maladresse
    • de mauvaises performances sportives
    • une dysgraphie
  • Pour que l’on puisse parler de trouble, le déficit de coordination motrice doit avoir un impact sur la vie quotidienne ou les performances scolaires
  • Les enfants ne doivent pas présenter de pathologie organique associée (paralysie motrice, hémiplégie) pour que l’on puisse parler d’origine développementale

Est-ce fréquent ?

  • La dyspraxie pourrait être aussi fréquente que la dyslexie.
  • Les études de prévalence qui mesurent dans la population générale le taux d’enfants présentant des troubles de la coordination motrice retrouvent des taux variant de 1,8 % à 18 % pour des enfants âgés de 5 à 12 ans selon les études.

La plupart des études de prévalence ont été réalisées sur des échantillons d’enfants représentatifs de la population générale à qui, on a fait passer une échelle de coordination motrice. Les enfants qui ont les moins bonnes performances sont considérés comme présentant un trouble de la coordination motrice. Le taux des enfants atteints dépend donc du seuil au dessous duquel on considère que la performance est basse.

Seule une étude s’intéresse aussi aux répercussions sur la vie quotidienne et scolaire du déficit de coordination. Cette étude, réalisée en Grande Bretagne, sur un échantillon de 6 990 enfants de 7 et 8 ans, retrouve un taux de prévalence de 1,8%.

  • Les garçons sont plus souvent touchés que les filles.

La dyspraxie persiste-t-elle après l’adolescence ?

  • Les performances motrices des enfants dyspraxiques s’améliorent avec l’âge
  • mais les performances motrices des jeunes dyspraxiques restent inférieures à celles des jeunes du même âge qui ne présentent pas de trouble moteur.

La dyspraxie ne disparaît donc pas à l’adolescence.

 

 

Share Button