Accueil » Les traitements de la dyslexie



Share Button

Les traitements de la dyslexie

  |  

Quelle rééducation pour la dyslexie?

Le marché de la rééducation de la dyslexie est immense et occupé par une grande diversité de méthodes de rééducation et d’entraînement. Malheureusement, peu d’entre elles ont été validées scientifiquement, à l’issue d’essais cliniques correctement contrôlés. Pour la majorité des traitements proposés, l’absence de données empiriques probantes doit donc conduire à la plus grande prudence.

Une revue assez exhaustive de ces traitements est disponible dans l’Expertise collective de l’Inserm (2007).

La rééducation orthophonique

L’orthophonie est traditionnellement la rééducation par défaut préconisée pour la dyslexie. Les caractéristiques principales de la rééducation orthophonique de la dyslexie sont :

  • l’entraînement des capacités phonologiques de l’enfant ;
  • la rééducation de la lecture avec des méthodes souvent différentes de celles possibles en classe ;
  • la mise en place de stratégies de compensation pour permettre à l’enfant de contourner les déficits identifiés ;
  • un programme de rééducation individualisé, fondé sur un bilan précis des compétences et des faiblesses de l’enfant, permettant une interactivité optimale et une adaptation en temps réel aux besoins de l’enfant.

La rééducation orthophonique repose sur des principes généraux issus des connaissances scientifiques acquises et validées au cours des dernières années. De ce fait, les types les plus courants de rééducation orthophonique pratiquées en France sont présumés efficaces. Néanmoins, les pratiques ayant cours sont variées et peu codifiées et n’ont pas encore fait l’objet de véritable évaluation scientifique dans le traitement de la dyslexie. Il s’agit là d’une lacune importante qui demande à être comblée.

Share Button

Bibliographie 

  1. Frith, U. (1986). A developmental framework for developmental dyslexia. Annals of Dyslexia, 36, 69-81.
  2. Shankweiler, D., Liberman, I. Y., Mark, L. S., & Fowler, C. A. (1979). The speech code and learning to read. Journal of Experimental Psychology: Human Learning and Memory, 5, 531-545.

Pour aller plus loin 

  1. Expertise collective de l'INSERM. (2007). Dyslexie, dysorthographie, dyscalculie: Bilan des données scientifiques. Paris: Editions INSERMTélécharger au format pdf